#61: Le bien-être au travail pour la durabilité de l’entreprise – Annika Mansson Happy at Work

La responsabilité de l’entreprise du bien-être au travail est discutable; que le travail rende malade n’est pas acceptable en 2023. La performance de l’entreprise est intimement liée au bien-être des ressources humaines. Avec Annika Mansson, directrice de Happy at Work, nous en discutons dans ce podcast. Elle vous donne également des outils très concrets pour faire un état des lieux de votre équipe.

Je reçois Annika Mansson, directrice et fondatrice, de Happy at Work. Un cabinet de conseil qui permet aux entreprises et aux salariés de trouver comment faire du travail un lieu sain et d’épanouissement, de performance et durabilité.

Je suis très heureuse de la recevoir sur ce thème parce qu’il est un des piliers de mon approche pour préparer les leaders et les entreprises au monde de demain.

Annika le dit parfaitement :

 

Les générations futures (Z) n’accepteront par les conditions de travail que le X ont vécues. Il s’agit maintenant d’ajuster les entreprises et le management pour que les entreprises puissent durer.

Avec Happy at Work, ils ont aussi formé une centaine de Chief Happiness Officer depuis 2019. On parle aussi de ce métier et de ses possibilités.

 

Les points clés de cet épisode sur le bonheur au travail:

  • La performance et le bien-être au travail: Il ne faut pas se leurrer, la performance de l’entreprise est nécessaire pour sa durabilité.
  • La source du bonheur au travail.
  • Le métier de Chief Happiness Officer.
  • Épanouissement et épuisement au travail et de conscientisation de cet épuisement ou du déni.
  • Le manager d’aujourd’hui, comment on peut le soutenir à être un meilleur manager.
  • Les attentes et besoins de la génération Z qui représenteront 30% de la force de travail d’ici à 2025.

Belle écoute!

Vivre son cœur business!

Le podcast qui vous aide à remettre du coeur, du sens et de la joie dans votre vie de leader

Également disponible sur votre plateforme préférée:

Les bénéfices du bonheur et du bien-être au travail pour une entreprise

  • Les émotions positives sont bénéfiques pour notre santé. Alors il y a moins d’absentéisme et donc moins de coûts.
  • la loyauté est 9x plus élevée quand le collaborateur se réjouit de retourner au travail le lundi.
  • 31% de productivité en plus.
  • Si on se sent bien dans ses baskets on sera un meilleur collègue et/ou manager.
  • 51% de créativité en plus.
  • 21% de plus de profitabilité pour des entreprises dont les collaborateurs sont engagés.

 

En Suède et les pays nordiques, on est dans une culture où on s’attend à être bien « ARBEJDSGLAEDE » le bonheur au travail. Ce sont les seuls pays qui ont un mot pour le bonheur au travail.

Chief Happiness Officer, qui est-ce?

Annika partage un cas concret avec l’exemple d’une PME de 250 collaborateurs qui a démarré un pilote, au sein du département marketing et comm, et qui finalement se déploie au sein de l’entreprise.

La version idéale pour Annika serait issue d’une stratégie qui s’aligne avec la culture: « le bien-être des employés est une de nos priorités » et donc qui serait plutôt décidée par le management.

Pour certains des CHO cela fonctionne d’une manière ou d’une autre. Parce que le bien-être au travail intervient sur 3 niveaux :

  • stratégie
  • culturel
  • opérationnel.

On travaille 10’000 jours dans une vie. On ne peut pas gaspiller autant de jours, si on n’est pas ok avec son travail. Qu’est-ce que je peux faire?

Quels sont les leviers du bonheur au travail?

Anniak s’est appuyée, en grande partie, sur les travaux de Daniel Kahneman au sujet du bonheur ainsi que des années d’accompagnement pour identifier les 3 leviers :

Les 3R du bonheur au travail sont les :

  • Relation : qualité, confiance partage, écoute, soutien, reconnaissance.
  • Résultat : accomplissement et impact tangibles. Ai-je les ressources pour accomplir, ai-je le cadre, l’autonomie et le talent ?
  • Résilience : capacités physiques, mentales, émotionnelles et le sens (why).

Happy at Work a les outils pour mesurer le niveau d’épanouissement ainsi que le niveau d’épuisement. Et donc la prévention est le cœur de métier : apprendre à identifier les signaux verts, oranges, rouges d’épuisement. Les signaux pour chaque personne et pour l’équipe qui sont différents.

Mettre en place un climat pour que chacun puisse exprimer ce qu’il ressent : la confiance et un cadre de sécurité pour cela.

Ainsi on peut oser dire ce qui va bien.

Gérer son écologie intérieure est un pilier de mon approche pour préparer les entreprises à durer et à améliorer leur conscience et celle de leurs leaders. Si vous êtes mal, comment pourriez-vous prendre soin des autres?

Ensuite, la motivation est complexe. Elle dépend de votre énergie et votre stress la draine à vitesse grand V.

J’ai alors conçu un pack pour que vous puissiez gérer et améliorer votre écologie personnelle avec différents exercices, réflexions et outils inspirés de l’approche neurocognitive (stress, motivation) du yoga, des techniques de respirations.

En savoir plus

Les managers doivent être formés aux outils du bien être au travail

Les spécialistes du bien-être au travail ont des outils pour mesurer et pourtant les managers ne sont pas encore assez formés. Ils ne savent pas gérer les signaux d’un burn-out ainsi que les réactions à avoir et les actions à prendre.

Il faut soutenir les managers dans leur tâche. C’est un investissement pour l’entreprise et les managers.

70% des retours d’une équipe dépendent du manager, et donc, il est capital de gérer la souffrance au travail.

Comment en tant que manager je me autogère ? Alors que j’ai besoin de stimuler les gens en même temps que je délivre ce que je dois fournir.

Comment gérer l’anxiété ? Celle du monde se retrouve ensuite dans l’équipe. Parce qu’on a pas de certitude.

  • Le monde change. Est-ce que votre management change ? Est-ce que votre façon de gérer les entreprises change ?
  • Quelle est mon approche ?
  • Comment je peux ajuster ?
  • Comment je peux être assertif ?

Les attentes de la génération Z au travail

Une remise en question de la part des entreprises et managers est nécessaire parce que la GenZ représentera 30% de la force de travail d’ici 2025. Ils vont imposer leur attente. Êtes-vous prêt ?

Leurs attentes :

  • flexibilité
  • comment il travaille, avec qui et d’où
  • le bien-être qui est plus important que le salaire : équilibre, prendre soin de notre santé mentale et physique, le déséquilibre est refusé, éthique, transparence, sens, authenticité, exit le bullshit, les dernières technologies.

Ecoutez le podcast avec Nicole Blacha pour découvrir de quelle manière elle organise son entreprise pour et avec la générationZ.

Pour suivre Happy at Work et Annika Mansson:

Nos ressources pour vos réflexions votre bonheur, bien-être et la place du travail dans votre vie?

Votre écologie personnelle et celles de vos gens s’amorcent avec :

Prêt·e à devenir un·e acteur·rice de la conscience dans le business?

Inscrivez-vous à ma newsletter pour des rencontres, mon podcast, des conseils exclusifs et les dates de mes workshops. Devenez le·la leader conscient·e que le monde attend. Abonnez-vous maintenant !

Valérie Demont - Greenheart Business - Lausanne - icône

Nos ressources pour aller encore plus loin dans votre rôle de leader au sein de votre entreprise

Vous êtes en quête de sens et vous avez besoin de vous appuyer sur de nouveaux outils, comme votre intuition, moins d’ego ou plus de conscience ?

Vous recherchez des pistes pour manager vos équipes autrement, avec plus d’humanité, de présence? Ecoutez les épisodes suivant:

Organisons une conférence ou un workshop au sein de votre entreprise pour sensibiliser vos gens à l’écologie intérieure, à l’appréhension des méthodes organisationnelles pour demain ou simplement prendre un café et discuter de vos besoins. Contactez-nous et on en parle!