Ce qui m’a façonné [Get to know me #5]

Dans un monde en constante évolution, trouver sa voie peut parfois ressembler à naviguer sans boussole. Pourtant, au cœur des tempêtes de la vie, chaque épreuve, chaque décision, et chaque point de bascule façonne en nous un leader plus conscient, plus aligné et plus apte à contribuer positivement au monde. Cet article est une invitation à plonger au cœur de mon parcours, à travers les méandres de l’auto-découverte, de la résilience, et de la transformation personnelle vers le leadership conscient.

Je vous ouvre les portes de mon univers personnel, révélant les expériences fondatrices qui ont façonné mon chemin vers le leadership conscient et ma contribution unique au monde.

Découvrez avec moi les racines de ma quête pour un futur meilleur, nourrie par une sensibilité aiguisée et une vision avant-gardiste.

➜ Je plonge dans les souvenirs de mon enfance et mon adolescence

➜ Mes études et premiers pas dans la vie pro

➜ Je partage avec vous les défis et les triomphes de mon hypersensibilité, une force motrice derrière ma compréhension profonde des émotions et de l’intuition.

➜ Je retrace mon voyage à travers des moments-clés, des découvertes personnelles aux réalités professionnelles, soulignant comment chaque expérience a contribué à affiner ma vision et ma mission.

Et dans la deuxième partie (dispo uniquement en podcast):

➜ De tout mon coeur, je vous raconte le décès de mon père et la fécondation in vitro pour Lucas et ce que ces 2 gros points de bascule ont amené à ma vie d’aujourd’hui.

➜ Apprenez comment des échecs apparents et des défis « insurmontables » se sont transformés en précieuses leçons de vie, me guidant vers une compréhension plus riche de moi-même et de ma mission.

➜ En fin d’épisode je vous parle de ma pratique perso et de mes outils subtils.

Cet épisode est une invitation à vous connecter avec votre propre histoire, à reconnaître la valeur de vos expériences uniques, et à utiliser votre voix intérieure comme boussole vers un futur empli de sens et de contribution.

Belle écoute et à dispo!

Cette série Get to know me, je parle de moi. Pour en savoir plus, je vous invite à lire le 1er blog de cette série à propos de moi 😉

Vivre son cœur business!

Le podcast qui vous aide à remettre du coeur, du sens et de la joie dans votre vie de leader tout en vous préparant au nouveau paradigme.

Également disponible sur votre plateforme préférée:

Transcription des 2 podcasts sur « Ce qui m’a façonné »

Nous voilà dans le 5ème, d’où je viens, qu’est-qui m’a construit, qu’est-ce qui a faconné la femme que je suis aujourd’hui.

Je vais donc vous parler de:

  • mes prédispositions pour les choses nouvelles
  • être une précurseur et visionnaire,
  • hyper sensibilité,
  • émotions et de mon intuition,
  • des choses innées en moi,
  • compétences acquises et

et surtout de mes points de bascule qui, à chaque fois, on conduit à un upgrade de mon capital intérieur, ma vision, mes compétences, ma vie et ma raison d’être ici, ma pratique du leadership conscient et ma contribution aux entreprises de demain.

Comme je me suis posée de nombreuses questions depuis longtemps, je vais passer en revue les points principaux et certains que je juge les plus importants de manière détaillée. Donc si vous avez des questions… contactez-moi.

C’est parti !

J’ai grandi dans une famille très harmonieuse

avec beaucoup d’amour et d’écoute ou la valeur travail était dominante.

Mes parents ont repris l’entreprise familiale de construction métallique quand j’étais ado. Durant les repas, les échanges de mes parents étaient souvent consacrés à l’entreprise et sa vie, après que nous ayons eu notre moment d’expression mon frère et moi, enfin… surtout moi.

Mes parents ont aimé travailler ensemble, je les vois chercher toujours des prestations innovantes dans leur domaine, surtout la sécurité dans les bâtiments et l’amélioration de leurs méthodes de travail.

Leur entreprise a été une des premières à avoir un ordinateur là où j’ai grandi…, ma maman codait les fiches de salaire sous Dos fin des années 80 et fin des années 90, ils ont été dans les premiers à être certifié ISO dans leur domaine ou à fabriquer des portes anti-feu sur mesure ou encore à militer pour des barrières de balcon ou escalier sur lequel on ne peut pas grimper respectant ainsi la protection des usagers.

Ce goût pour la nouveauté, leur vient certainement de leurs parents respectifs qui eux aussi se sont dédiés avec cœur à leur métier, entreprise et pour la société. Mes 2 grands-pères, un agriculteur et l’autre dans l’entreprise familiale de construction métallique, ont été tous les 2 investis pour la formation professionnelle ainsi qu’en politique. Je me rappelle que mon grand père maternel avait installé un biogaz avec un chauffagiste local au début des années 80. C’était un précurseu ! il a eu beaucoup beaucoup d’avance sur son temps…

J’ai grandi dans ce contexte d’innovation

..ce qui explique peut-être pourquoi ensuite, je me retrouve toujours dans les premières à adopter une nouvelle technologie ou manière de faire. Par exemple, dès que j’ai commencé à travailler, en 94 ou 95, j’ai configuré les modèles word pour les contrats du département commercial du call-center dans lequel je travaillais.

Couplé avec mon intuition, ma sensibilité et mon esprit visionnaire, c’est peut-être ce qui fait que j’ai toujours des années d’avance avec mon entreprise et mes services 😉

Le sport a été la partie la plue importante de mon adolescence.

Je vivais pour le volley, pour l’équipe, pour les stratégies qui nous feraient gagner, pour le lien avec mes coéquipières. J’étais bien trop petite en taille. Alors j’ai bossé dur pour mériter ma place, je me suis battue pour développer des atouts indispensables.

J’ai eu conscience bien plus tard, que je voyais l’ensemble des joueuses même dos au filet et que cela me permettait construire le jeu et distribuer des passes décisives.

Je suis hypersensible et HP (and so what ;-)).

Cela a toujours été difficile pour moi de me sentir entendu, comprise et appartenir, incluse.

Petite je faisais de grosse crise de colère.

Maintenant, ca va mieux, mais si vous demandez à mon fils et mon mari, une agressivité est encore là de temps en temps.  Peu importe sa raison, elle est là, je la connais et je sais comment l’évacuer ou la canaliser pour transformer cette énergie de manière constructive et utile. Même si ce n’est pas facile. Le yoga et la méditation sont des précieux outils.

J’ai toujours été guidée par mes émotions…

…enfin ce que j’appelais les émotions… quelque chose de puissant dans mon corps qui me poussait à choisir, décider et agir.

Derrière ces émotions se cachait mon intuition très forte de ce qui était juste pour moi sans pouvoir faire de demi-mesure : l’expression de mon âme.

J’ai vécu longtemps dans un monde non nuancé, radical, intègre de moi-même. Tout ou rien. Depuis la quarantaine, les nuances sont de plus en plus nombreuses.

Toutefois respecter mon intégrité et l’expression de mon âme est non négociable. Autrement la vie se charge de me remettre sur le droit chemin, parfois sans aucun tact.

J’ai toujours eu des perceptions, sensations ou expériences extra… quelque chose, intangible… A 7 ans, à l’école, j’ai entendu l’hélicoptère qui venait récupérer mon père lors de son accident contre un camion.

Voilà pour le terrain de base… maintenant je vais y aller de manière un peu plus chronologique et factuelle.

Etudes et formations et démarrage de ma vie professionnelle

J’étudie l’économie et pendant que j’étudie je fais du volley, à hauteur de 3 entrainements par semaine et un match.

  • J’échoue 2 fois HEC: à cause des statistiques et du SQL 😉 Intéressant quand même…
  • Durant ma seconde année qui démarre l’été de mes 20 ans, je travaille les soirs et week-ends dans un call center, je déménage pour vivre seule. Quelques jours après m’être remise de cet échec, je passe devant le bureau du directeur du call center, pour lui demander conseil… il m’offre un poste d’assistante marketing et un brevet fédéral à la clé.
  • Je continue de travailler dans le marketing, je suis une formation de prof de fitness, puis de step, puis de pilates. Et là au milieu quelque part, je me suis grillée. J’ai trop donné, j’ai trop aimé eux et mon amoureux de l’époque aussi, j’ai fait trop de sport. A 25 ans, un dimanche matin au reveil j’étais incapable de bouger. J’ai mis du temps à me retaper. Et depuis, j’ai une sensation entre mon plexus et mon cœur que j’utilise désormais comme un système d’alerte du trop plein. Pose toi val. Calme-toi. Prends de la distance. Recentre toi.

A 26 ans, je passe d’une PME à une entreprise internationale où je reste pendant près de 3 ans. J’ai des responsabilités, un bon salaire.

  • Je me suis éclatée… je bosse comme une dingue, j’y mets à nouveau tout mon cœur. La nuit je me réveille pour noter des solutions sur mon cahier.
  • Heureusement, que j’ai fait cette formation de fitness, que je donne mes cours de step, aérobic body sculpt et pilates. 8 par semaine en plus du job, c’est peut-être un peu beaucoup, mais je n’en ai pas du tout conscience et j’évacue toute cette énergie, toute cette pression…

 

ET… je rencontre Cédric qui deviendra mon mari et le papa de Lucas

  • Un monde de possible s’ouvre. Jamais je n’avais pensé me marier ou ni avoir des enfants.
  • Au travail, je suis dans une eau à température super agréable, qui augmente gentiment… et je ne me rend pas compte que je cuis, petit à petit…Je n’arrive plus à aller au travail, mon ventre se tord de douleur à chaque fois que j’arrive devant le batiment. Cédric me dit que si je change rien, ce sera difficile de construire quelque chose ensemble. Ce travail que je m’étais imaginée vivre à la place d’une carrière sportive, la working girl était en train de me consumer.
  • Jardiner me fait du bien. Je veux faire qq chose qui ait du sens, vivre autrement, mieux, sans maux de vente et surtout en évitant à tout prix le burn-out. Je demande à réduire mon taux d’activité. Je me forme au massage puis au reboutement musculaire.

J’ai 29 ans et je donne ma dém’ sans rien avoir derrière

Le soir même, je me pointe au fitness, je croise Stéphane qui me dit quitter l’admin et que je peux prendre sa place.

J’y travaillerai jusqu’à la naissance de mon fils en 2007 à 50% pour gérer l’admin et y louer mon cabinet de massage. Je me forme en aromathérapie parce que le massage tout seul ne résoud pas la cause des tensions chez mes patients.

Pendant que je suis là, avec Cédric on se marie, on voyage, on profite, on s’aime et on apprend que pour nous ce sera impossible d’avoir un enfant naturellement. J’y reviendrai …

En 2007, c’est la révolution: je deviens maman.

Je reprends un job dans le marketing, parce que faut pas déconner, faut être sérieuse maintenant, bosser avec des horaires irréguliers ça ne va pas. … et j’éteins qui je suis naturellement au fond de moi, pour me coller à une image de ce que je crois être une bonne maman tout en tentant de me respecter le plus possible.

Je reste 2 ans dans cette entreprise qui transmet les innovations de la recherche agricole aux agriculteurs. J’y suis une formation pour animer des groupes d’adultes.

Je démissionne, je me mets à mon compte, j’obtiens le premier diplôme suisse spécialiste des communautés et réseaux. Je participe encore à plein de formations dans le digital. Je cartonne.

Puis en 2015-6, je ne me retrouve plus dans les valeurs des réseaux, pour moi, on doit absolument remettre du cœur et de la vraie humanité dans nos vies et au travail. J’ajuste le positionnement de ma boite je ne fais plus de conseil marketing pour les médias sociaux, je fais du marketing de cœur, du business conscient et ce qui donne naissance à mon entreprise greenheart.business .

Petit à petit mon rôle d’aujourd’hui ce prépare… mon mental veut aller vite, mon cœur et mon corps ne suivent pas toujours.

Un monde parallèle

…je pratique le yoga et la méditation, je me forme au mémoire akashique, au progression vers le futur pour être encore plus connectée à mon intuition et à mon vrai moi. Pendant le covid, je choisis de me former au yoga kundalini, notamment pour les mantras et le breathwork.

Je travaille avec une médium pour nettoyer des blocaques et appréhender ce monde invisible, retrouver ma foi dans mon chemin de vie parce que je ne comprends plus très bien… améliorer ma pratique de la médiumnité et comprendre pourquoi j’ai ce magnétisme dans mes mains. Je suis en chemin…

Un enchainement très fluide finalement, dans cette alternance de monde, à partir de points de bascule avec des solutions presque offerte sur un plateau.

Téléchargez votre copie du livre blanc sur la respiration et activez votre super pouvoir de leader! 

La respiration est un super pouvoir qu’il vous suffit d’activer à chaque fois que vous en avez besoin.

Un livre blanc de 27 pages pour vous donner accès à des techniques de respiration pour :

  • Stimuler sa créativité (2)
  • Se connecter à son intuition (1)
  • Diminuer le flot de pensée (2)
  • Amélioration de la concentration (2)
  • Reprendre de l’énergie (2)
  • Gérer et réduire le stress (5)
  • Se calmer pour s’endormir (1)
  • Soutenir son système immunitaire (3)

J’active mon super pouvoir

Au milieu de tout ça, il y a eu des points de bascule plus gros que les autres : la FIV et le décès de mon père (épisode bis).

Ces 2 événements m’ont obligée, je n’ai pas d’autres mots, à ouvrir ma conscience et ma spiritualité.

1 – Avec la fécondation in vitro

je dois ramener en moi de la foi dans la vie et l’amour.

Peut-être que je ne devais pas avoir d’enfant.

Quelle injustice de ne pouvoir avoir d’enfant comme tout le monde.

Alors que me revient en mémoire la discussion que j’avais eue avec mon gyneco à 18 ans, sur mes ovaires micropolykiystiques.

Il s’avère aussi être un spécialiste de la procréation médicale assistée. Que la vie fait bien les choses en fait !

Je m’entoure aussi d’une thérapeute coach intuitive pour me soutenir et comme par hasard je venais de suivre une formation sur les huiles essentielles et le deuxième chakra. Pendant 4 mois, je me masse le ventre tous les jours avec un mélange d’huile que je me suis faite… et en massant mon ventre, je parle à mon futur enfant, lui confiant que je suis prête, qu’on est prêt et le visualisation vivant avec nous. Première tentative, je suis enceinte de triplé. Il n’en restera qu’un au final. Notre Lucas.

Aujourd’hui, mes ovaires n’ont plus aucun kyste. Aucun traitement, si ce n’est être au plus près de moi. On peut se guérir soi-même!

2 – Au décès de mon père

je trouve à la fois que c’est la plus belle mort qu’il pouvait avoir. Et que c’est tellement juste pour lui. Je suis heureuse de l’avoir vu la veille.

Et à la fois, je reste dans mon manque de reconnaissance de sa part, lui qui préférait que je m’occupe de mon mari et mon fils au lieu d’avoir une entreprise et de me passionner pour mon travail et mes clients. Alors que je pense que je peux tout faire. Et que c’est comme ça que j’ai été élevée… avec aussi la valeur travail et la contribution aux mondes.

Curieusement l’année de son décès et la suivante, je fais les plus gros chiffres d’affaire depuis que je suis à mon compte, comme pour lui prouver que j’avais réussi. J’aurais ses félicitations des années plus tard grâce à une médium.

Son décès, l’année de mes 40 ans, me conduit aux fameuses questions fondamentales:

  • ce que je fais là,
  • pourquoi,
  • à quoi je sers, mon rôle,
  • est-ce que mon travail est juste,
  • est-ce que je ne passe pas à côté de ma vie…
  • et qu’est-ce qui compte vraiment.

Les résultats en écoutant ma voix, voie intérieure

Et il y a eu beaucoup de fluidité et synchronicité à chaque fois que j’ai suivi cette voix. Par exemple :

  • Parler à Giovanni de mon avenir, me voir proposer un job et une formation alors que 2 jours plutôt je pleurais sur la fin de ma vie sur le balcon de mes parents.
  • Après avoir accouché, j’ai quitté le fitness et j’ai fait 6 mois au chômage. Je n’avais jamais cherché de job, jamais postulé. Je joue la démunie, parce que je sais comment faire mais mes copines me poussent à profiter du système. Ma consellière n’est pas dupe et finalement, je construis un tableau de visualisation durant un atelier sur les projets de vie. Je me vois animer, coacher, accompagner, guider. Le job que je trouve, quelques semaines plus tard, chez Agridea, propose des formations pour animer des groupes d’adultes !
  • Ah la meilleure peut-être, quand je choisis la formation médias sociaux, connaissant bien l’école pour y avoir fait ma formation précédente et y avoir donné des cours entre 27 et 30 ans, la directrice me propose de financer mes études en échange d’un travail de diplôme pour eux. Quand je me suis inscrite je n’avais aucune idée de comment j’allais payer ces cours !

En fait, je ne peux pas dire ma petite voix intérieure; chez moi elle est criante de vérité et se fâche méchamment si je ne la respecte pas : accidents de voiture, ligaments déchirés, dos bloqué, etc.

Sur ce chemin, j’ai beaucoup bossé sur moi.

D’abord pour me retaper de ce burn-out et ensuite pour éviter que ça revienne, donc pour résoudre le problème.

Je me suis faite donc régulièrement coacher et je prends soin de moi.

Nourriture hyper équilibrée, locale. Pauvre en gluten et lactose. Riche en légumes et protéines, évitant tout ce qui est acide.

Dormir beaucoup, 8h par nuit.

Faire du sport, du mouvement. Yoga, muscu, cardio. Et puis le yoga intègre la respiration, plein de respiration. Et la respiration c’est notre super pouvoir. J’ai un podcast la dessus et bientôt un livre, je n’y reviens pas.

Apprendre à gérer mon stress, mon discours intérieur, les histoires que je me raconte et désamorcer mon mauvais égo. Ca ça m’a permis de récupérer une immense quantité d’énergie. Et appris à être vraiment en présence et en conscience au quotidien. Pas uniquement pendant le yoga ou la méditation.

Le matin, je m’ancre. Je m’aligne terre-ciel. Je connecte avec mes guides et l’énergie. Je suis reliée à ma foi et ma belle vibration. Je fais mes affirmations et mes demandes. J’éprouve de la gratitude pour tout ce que je suis et j’ai et pour tout ce que notre belle planète nous amène. Quelques fois par mois je fais des offrandes à la terre.

J’ai un blog qui décrit l’évolution de mes différentes routines matinales.

Quand j’ai besoin je fais de l’écriture automatique ou j’utilise mon pendule.

Souvent, je sais, parce que je sens.

Ces pratiques ne font que me confirmer et rassurer mon cerveau rationnel et mon égo qui ont encore parfois de la peine à faire confiance à mon intuition et aux guides.

Ensuite je suis le flow de ma journée. Je suis presque 100% présente à ce que je fais tout le temps, sans ma tête qui part dans tous les sens. Je respire en conscience. Sauf quand j’ai des enjeux et de la pression.

En fait ce parcours, à un fil rouge et un objectif qui m’a permis de comprendre pourquoi je suis là.

Je suis là pour faire justement ces expériences de reconnexion aux savoirs ancestraux, d’alliance de toutes les intelligences et ce qui nous consitutent pour développer la sécurité intérieure, informer la gouvernance intérieure, la souverainté comme certain l’appelle ou un selfleadership.

Dans mon rôle d’éclaireuse et transmetteuse, cela me permet de créer des nouveaux cadres de fonctionnement qui guérissent les structures individuelles et collectives pour créer de nouveaux possibles.

Parfois j’ai l’impression que mon rôle ici me dépasse et je suis convaincue qu’il sert un bénéfice bien plus grand que ma propre personne et entreprise… oui… c’est une évidence.

Demain, je vous retrouve avec des expériences clients !

Incarnez votre plein potentiel de leader

Optez pour un accompagnement 1-1 afin de:

  • Réveiller votre plein potentiel de leader et l’incarner.
  • Ramener de la sérénité dans vos prises de décisions.
  • Obtenir d’autres angles de vue et perspectives.
  • Trouver des solutions créatives, originales et innovantes.
  • Prévoir le futur, les tendances de votre marché et vos prochains mouvements stratégiques.
  • Apprendre à développer votre intuition et à l’utiliser comme boussole.
  • Vous sentir soutenu·e et compris·e.

En savoir plus